Un peu d’histoire !

« La Bourdonnière » est sans aucun doute le plus ancien bâtiment du Locle (hormis le Moutier), puisque cette demeure remonte à la fin du XVIe siècle, ainsi que l’atteste la date de 1587 gravée dans la pierre d’un des contreforts de la ferme.
Ce sont plusieurs incendies dévastateurs qui ont anéanti irrémédiablement toutes les vieilles constructions du centre de la cité.
Le Locle ne possède donc plus, hélas, de « passé architectural », les constructions les plus anciennes n’ayant survécu que dans la zone périphérique de la commune.
Il semble bien que cette vénérable demeure ait appartenu dès l’origine à une des nombreuses branches des « SANDOZ ».
A une certaine époque, la famille était devenue si nombreuse que la maison ne pouvait plus loger tous les enfants. Plusieurs s’installèrent aux alentours, mais ils venaient prendre les repas en commun au foyer paternel. Le repas terminé, les voisins qui les voyaient sortir tous ensemble, en criant, disaient en patois: « Vélinque la bourdonnière! » (Voilà la bourdonnière!)
En novembre 1976, fasciné déjà par l’idée de sauver La Bourdonnière, un loclois prend des contacts avec le directeur général des FAR pour suggérer que cette entreprise cède l’immeuble à une fondation.
Il faudra attendre 1982 pour que les FAR offrent le chésal complet au Heimatschutz neuchâtelois. Ce dernier, conscient de la valeur historique de l’ensemble, suggère à quelques Loclois d’entreprendre le sauvetage de La Bourdonnière tout en les assurant de leur appui moral et financier.
Fort de ces premiers encouragements, le groupe amical se mue en: FONDATION DE LA BOURDONNIERE avec inscription au Registre du commerce, en date du 20 mai 1983.
1987: Il aura fallu quatre ans de travail, des milliers d’heures de bénévolat et des artisans consentant des remises non négligeables pour retrouver une « Bourdonnière » plus belle qu’avant.